Sélectionner une page

L’évolution des techniques utilisées en chirurgie esthétique (également appelée chirurgie plastique) prouve bien qu’on accorde beaucoup d’importance à la beauté extérieure. En ce qui concerne la rhinoplastie en particulier, de nombreuses femmes ont déjà subi l’opération et bon nombre d’entre elles furent satisfaites du résultat. Mais pour pouvoir corriger ses imperfections, il a fallu passer par un long processus et affronter les suites opératoires. En effet, il faut savoir que les résultats finaux ne sont parfois visibles qu’un an après l’intervention. Il faut donc avoir beaucoup de patience pour pouvoir prétendre à cette chirurgie.

En quoi consiste la rhinoplastie ?

La rhinoplastie est la chirurgie esthétique du nez. Elle est réalisée pour en modifier la forme suite à d’éventuelles déformations ou d’un traumatisme et donc dans une visée d’ordre esthétique. Toutefois, la rhinoplastie est aussi réalisée pour des raisons fonctionnelles, notamment en cas de gêne respiratoire ou d’obstruction nasale. La respiration est en effet l’une des principales causes de rhinoplastie en France. Dans l’un ou dans l’autre cas, cette opération est très délicate et nécessite l’intervention chirurgicale d’un chirurgien plasticien qualifié. D’ailleurs, même dans ce cas et selon les déformations, les résultats ne sont pas garantis dès le départ.

Déroulement de l’opération

Après une première consultation chez le chirurgien, ce dernier vous donnera un délai de réflexion de 15 jours avant de passer à l’opération. Si votre décision est prise, un rendez-vous avec l’anesthésiste est alors fixé. En effet, la rhinoplastie se déroule souvent sous anesthésie générale, mais dans certains cas, elle peut aussi être réalisée sous anesthésie locale.

L’opération en soi ne dure pas plus de deux heures. Par contre, son déroulement dépend de l’objectif souhaité. Par exemple, pour augmenter la taille de la pointe du nez, se faire opérer consistera en un prélèvement des os et des cartilages à d’autres parties du corps qu’il utilisera ensuite pour remodeler le nez. L’incision sera dans ce cas réalisée à l’extérieur.

Dans la plupart des cas, on pose une attelle en plastique ou en métal à l’extérieur du nez, ce qui servira à maintenir la nouvelle forme de l’os après la chirurgie. D’autres attelles peuvent aussi être placées à l’intérieur en vue de maintenir la cloison nasale. Ces attelles placées dans les narines sont ce qu’on appelle « mèches ».

Quel est le rôle des mèches ? Sont-elles toutes pareilles ?

Il existe trois types de mèches : celles à visée compressive, celles à visée absorbantes, et celles qui combinent les deux. Elles sont posées pour trois raisons :

  • Pour stabiliser les volets osseux suite à la fracture des os du nez ou ostéotomies latérales
  • Pour contrôler les saignements
  • Pour comprimer et replacer la muqueuse septale après traitement de la déviation de la cloison nasale (septoplastie).

Les mèches sont connues pour créer un véritable inconfort chez la patiente, étant donné qu’elles empêchent une respiration normale. De plus, lorsqu’on les retire, cela cause des sensations encore plus désagréables. Les porter n’est pas douloureux, mais c’est surtout lors du retrait que les patientes se plaignent de souffrir. Elles sont retirées après 8 jours. Fort heureusement, avec l’apparition des techniques modernes, il n’est désormais plus nécessaire de porter des mèches après la rhinoplastie.

Une rhinoplastie sans mèches, c’est possible ?

De nos jours, bon nombre de chirurgiens évitent la pose de mèches en utilisant des techniques modernes. Ainsi, la rhinoplastie ultrasonique permet d’opter pour une dissection qui est à la fois douce et qui limite le saignement. Par ailleurs, grâce à la technique de suture interne avec des fils résorbables de la muqueuse septale, les risques d’hématomes de cloison sont évités.

D’autres chirurgiens ont recours à des techniques plus simples. Par exemple, à la place des mèches, il est possible de poser des plaquettes en silicone qui n’empêchent pas une respiration normale, vu qu’elles sont plus petites. Pour les retirer, il faut attendre une semaine après l’opération. Les suites post-opératoires sont donc plus confortables pour le patient.

Toutefois, la pose des mèches est obligatoire dans le cas de brèches muqueuses durant l’intervention car elles serviront à éviter les risques de synéchies, mais ces cas surviennent généralement pour les rhinoplasties secondaires.

La convalescence

Le déroulement de la convalescence dépend du type d’anesthésie choisi, locale ou générale mais aussi du patient. La récupération complète peut prendre jusqu’à deux semaines, et il faut attendre plusieurs mois avant d’apprécier les résultats finaux. En plus des mèches, le praticien peut prescrire un antalgique pour soulager les ecchymoses et l’œdème qui surviennent au niveau des paupières. Comme la durée de l’hospitalisation ne dure pas plus d’une journée, un arrêt de travail de trois jours peut suffire, bien qu’il soit conseillé d’arrêter la vie active pendant au moins une semaine.

Conseils pour favoriser la phase de cicatrisation

Les résultats de la rhinoplastie ne sont pas visibles tout de suite. D’ailleurs, il faut proscrire certaines activités et redoubler de prudence pour favoriser une bonne cicatrisation. Pour cela, il est conseillé de :

  • Faire une consultation régulière chez le chirurgien
  • Eviter la prise de médicament sans son accord
  • Eviter de conduire, de faire des activités sportives ou un effort musculaire
  • Eviter la prise de tabac tout comme prescrit avant l’opération
  • Ne pas s’exposer au soleil pendant au moins deux mois
  • Dormir la tête surélevée pour que l’œdème au niveau des paupières disparaisse rapidement.

Bien choisir son chirurgien est très important

La réussite d’une rhinoplastie n’est jamais garantie. Tout ce que vous pouvez faire, c’est confier l’opération à un chirurgien plasticien qualifié. Ainsi, vous serez au moins sûre d’être entre de bonnes mains. Ce chirurgien doit avoir effectué plusieurs cas de rhinoplasties auparavant. Choisir ce spécialiste n’est donc pas évident pour les patientes.

Dans un premier temps, essayez de demander à votre entourage s’ils peuvent vous recommander un bon chirurgien plasticien, mais n’oubliez pas de confirmer ces avis auprès de votre médecin traitant ou de votre pharmacien par exemple. Malgré tout, l’idéal est de se renseigner directement auprès du Conseil National de l’Ordre des Médecins où sont répertoriés tous les chirurgiens plasticiens qualifiés.

Enfin, n’oubliez pas de tenir compte de la relation de confiance. En dépit de la qualification du spécialiste, celui-ci doit être un véritable soutien et un conseiller. Il doit être en mesure de vous proposer des solutions selon votre problème en vous expliquant clairement les risques et les possibilités.